Balades à Boutiers St Trojan ...
 Route du SEPT-UN
Noms des rues...

Début 1988, des numéros ont été attribués aux maisons du village. Le conseil municipal en a profité pour donner un nom aux voies qui n'en possédaient pas encore. Les habitants de la commune et l'école ont été mis à contribution... C'est ainsi que fin 1988, toutes les nouvelles rues, routes et autres impasses de Boutiers St Trojan arborent fièrement de belles plaques blanches.
Certains noms de rues ne nécessitent pas de commentaire particulier (route de St Trojan, route de Boutiers, etc...). D'autres, en revanche sont bien mystérieux ! Vous trouverez donc ci dessous, l'histoire de ces noms (ou leur hypothèse...).

Aidez vous du cadre de droite pour faire vos recherches. Certaines explications sont succinctes car elles renvoient vers d'autres pages où les informations ont déjà été abordées. Si vous désirez les lire (ou relire), cliquez sur : (plus d'infos) ou : (voir la photo), et utilisez le bouton "Précédent" de votre navigateur pour revenir plus rapidement sur cette page.

Attention...

Cette page n'est pas terminée, et toute nouvelle suggestion est la bienvenue...

Route de Bel-Air (Bellair) : (Boutiers) Cette route sort de Boutiers St Trojan par Bel-Air, lieu-dit privé. On retrouve cette appellation dès le XVIIème siècle dans plusieurs communes. C'est certainement l'aspect géographique du lieu qui lui vaut cette dénomination ...

Chemin du Belvédère : (Les Tuileries) Point culminant des Tuileries d'où l'on jouit d'une belle vue ...

Place de Bergtheim : (Boutiers) Nom donné récemment (mai 94) à cette place pour sceller le jumelage entre Boutiers St Trojan et ce village Allemand. Un clin d'oeil car cette place a le même âge que le jumelage (avril 84). (plus d'infos)

Rue du Bourg : (St Trojan) Cette ruelle magnifique, entourant presque complètement St Trojan, est la plus pittoresque de la commune (à mon avis...). De plus, elle commence par les restes du château de St Trojan, autrefois habité par des seigneurs, et où vint souvent la mère (et la nourrice) du roi François 1er. Un temple y a été, jadis édifié pour la prière. Sous ce petit sanctuaire était une crypte destinée à la sépulture des membres de la famille. (plus d'infos)

Chemin des Brandes : (St Trojan) Pas d'indication officielle pour ce chemin non goudronné qui se trouve entre le chemin de Pic Boeuf et la rue des Grandes Terres. Des formations végétales devaient autrefois border ce chemin, et remplacées de nos jours par les vignes !

Rue de la Chaume : (St Trojan) C'est en fait, la place de St Trojan qui lui a donné ce nom. Souvent, avant la révolution, le secteur central d'un bourg s'appelait La Chaume, vaste terrain appartenant à la communauté. L'on y faisait des foires, boire les bêtes ... (voir la photo)

Rue des Coquillages : (St Trojan) Autrefois, lorsque les rues n'étaient pas goudronnées, des trous (ou nids de poules) jalonnaient les chemins rendant la "circulation" difficile. Les riverains bouchaient ces trous à l'aide de coquilles de moules vidées de leur délicieux contenu (voire d'huîtres pour les plus fortunés d'entre eux...).

Route des Corbières : (Port-Boutiers / St Trojan) Elle longe la prairie des corbières sur plus d'un kilomètre. (plus d'infos) Mais pourquoi ce nom "Corbières" ?

Rue des Ecoles : (Boutiers) Jadis appelé "Chemin de Cognac", cette rue borde les écoles primaires. Car la démographie aidant, l'école a été agrandie, puis encore... ! La dernière modification date de 1990 et concerne les classes maternelles. Un premier projet de maternelle datant de 1960 avait été refusé ... (voir la photo)

Place de l'Église (& impasse) : (Boutiers) Autrefois, une autre église du XIIème siècle se dressait là, tout près de la Commanderie. Malheureusement, tous ces bâtiments n'existent plus depuis longtemps... (plus d'infos)

Rue de l'Église : (St Trojan) Cette ruelle étroite, bordée par une magnifique église datant du XIIème siècle, nous ramène tout droit vers le moyen âge ... avec un peu d'imagination ! (plus d'infos)

Route de l'Etang : (Les Tuileries) Une distillerie porte également ce nom . Cette route menait autrefois à un étang qui a été asséché en 1850.(plus d'infos)

Route des Fosses : (Les Tuileries) Les fosses (anciennes carrières), d'où l'on extrayait la précieuse argile, restent encore visibles de nos jours. (plus d'infos)

Rue du Four : (St Trojan) Cette rue commence (ou finit) par un magnifique four à pain ... (plus d'infos)

Rue de la Furne : (St Trojan) Une furne (ou feurne) est un dispositif coupant à volonté le cours d'une rivière. Fait avec des pierres ou de la terre, ce système permettait de passer à gué et de freiner la force de l'eau. On retrouve ce dispositif sur la soloire, près du pont de la furne ... (plus d'infos)

Chemin de la Garenne : (Boutiers / Port-Boutiers) Ce chemin, récemment goudronné, traversait sans doute autrefois le territoire de chasse (lapins...) du seigneur de St Trojan.
Cependant, il s'appelait, il n'y a pas si longtemps "Chemin du four à chaux". En effet, jusque vers 1925, il existait sur ce chemin, les ruines de deux fours à chaux servant jadis aux carrières de calcaire situées tout près.

Grande rue : (Boutiers) C'était à l'époque, la rue principale et commerçante de Boutiers. De grandes portes en bois encore visibles de nos jours, étaient autrefois l'entrée de ces commerces (épiceries etc...) ou de fermes. L'on peut encore y voir d'anciennes inscriptions gravées sur les murs. (voir la photo)

Rue des Grandes terres : (St Trojan) A la sortie de St Trojan par la rue du Four, une parcelle de terrain s'appelle La grande terre. Il devait y avoir là, des superficies défrichées plus grandes qu'à l'accoutumée.

Chemin de Jarnac : (St Trojan / Port-Boutiers) Cette ancienne voie Romaine traverse la commune de part en part. Les anciens disent que, jadis ce chemin était pavé. En fait, il traverse la Charente et même au delà...

Chemin de la Maison brûlée : (Les Tuileries) Cette énorme bâtisse, datant de plusieurs siècles (peut être du 16ème siècle ?), fût modifiée de nombreuses fois. Plantée au milieu d'un vaste terrain entouré de murs, elle a dû rester de nombreuses années en ruine suite à un incendie, pour que cet endroit prenne ce nom évocateur ...

Rue de la Montée rouge : (Les Tuileries) C'est sans doute la couleur de la terre (argile rouge) qui a donné le nom de cette rue. Mais il est bien plus intéressant de noter que sur les cadastres de 1820, cette rue n'existait pas, ou du moins pas à cet endroit. En effet, "Le chemin de la montée rouge de Cognac à Nercillac" (c'était le nom de l'époque) partait du château du Solençon, montait vers ce qui s'appelle maintenant "Le belvédère", et allait tout droit vers "Les renardières". En fait, ce chemin là était perpendiculaire à celui qui existe aujourd'hui...
Il faut savoir qu'à cette date, la "route de la petite arche" et la "route des Tuileries" étaient aux abonnés absents... Tous les chemins convergeaient vers Le Solençon, porte de Cognac !

Rue du Nord : (Boutiers) Boutiers, perché sur un monticule comme l'aigle dans son aire, domine au nord une vaste plaine appelée le Pays-Bas. Cette rue pentue, en direction du nord, a donc pris tout naturellement cette dénomination. Comme disent les anciens "Quand o buffe, o buffe ..."

Allée des Passeroses : (Le Solençon) Nom donnée à ce chemin en raison des nombreuses roses trémières plantées là. En effet, ces roses sont aussi appelées : Passe-roses ...

Rue du Petit chemin : (Boutiers) Sans doute autrefois un raccourci ...

Rue du Petit logis : (Boutiers) Un logis est une petite maison de maître. Il y a très longtemps, un notable devait habiter là !

Route de la Petite arche : (Port-Boutiers) Nos anciens se souviennent qu'ici, autrefois, l'on pouvait voir une arche en pierre, genre de porte indiquant peut être l'entrée de Cognac. Elle était non loin du prolongement du chemin de Jarnac. Cette route est relativement récente, car au début du 19ème siècle, point de pont pour passer sur la Charente et le Solençon ... Il est intéressant de noter que cet endroit était appelé jadis (vers 1900) "La casse", ce qui signifie : flaque, boue. C'est peut être les travaux importants qu'il a fallu entreprendre pour creuser cette route qui est à l'origine de ce nom éphémère ?

Chemin de Pic Boeuf (ou Pique Boeufs) : (St Trojan) Pas d'indication officielle pour ce chemin qui se trouve au bout de la rue du Planty. On lui aurait donné ce nom car, autrefois, on y aiguillonnait les bœufs qui tiraient les charrettes, pour leur donner du courage...!

Rue du Planty : (St Trojan) Une distillerie porte également ce nom. Se dit d'un lieu fermé où l'on plante de la vigne (ou Plantier) ...

Rue des Platanes : (Boutiers) Il suffit de voir les platanes (le long du mur de l'ancienne commanderie) qui longent cette rue devenue maintenant la rue commerçante de Boutiers (bar-tabac, boucherie).

Rue de Port-Boutiers : (Port-Boutiers) Cette rue s'appelait en 1820 : "Chemin qui conduit au port de Boutiers" ...

Route de Porte-Fâche : (Boutiers) Que de difficultés pour trouver l'étymologie de ce nom ! Suite à de nombreuses disputes entre plusieurs propriétaires, cette vaste terre située à droite du sept-un, devait être un terrain qui était porteur (générateur) de fâcheries ...
Une autre hypothèse signale qu'une tour campée à la place de l'actuel monument aux morts, indiquait autrefois la porte d'entrée de Boutiers ...
Cette route s'est aussi appelée: "Le bois du pavé"

Route des Renardières : (Les Tuileries) Lieu où l'on trouve encore de nos jours, des terriers de renards.

Chemin de la Rivière : (Port-Boutiers) Ce chemin, qui part des hauteurs de Boutiers, descend en forte pente vers un cours d'eau appelé Le Solençon. Autrefois, les gens qui ne possédaient pas de puits allaient, munis de charrettes et de barriques, puiser l'eau de cette rivière à l'aide d'une pompe qui existe encore aujourd'hui. (plus d'infos)

Chemin de Routreau : (Boutiers) Cette rue pentue rejoignant la route de Bel-Air longe une bande de terre appelée jadis : "La routraud". Mais en Charentais, "La routras" est une petite route...

Rue des Sarties : (Boutiers) La signification viendrait du mot Essart, qui veut dire : Terres que l'on a défrichées ! Mais en ancien français, Sarties signifie : Ajuster, Tailler, Sertir ...

Route du Sept-un : (Port-Boutiers / Boutiers) Avant la révolution Française, de gros propriétaires (voire seigneurs) mettaient en fermage leurs terrains moyennant un impôt exigible sur les fruits de la terre, entre autres (sous l'ancien régime le septain)... Les paysans devaient donc donner à ceux ci, une part de leurs récoltes (il y avait aussi le huit-un, le neuf-un etc...). Ainsi, tous les huit sacs de grains (ou huit gerbes de foin), un était réservé au maître des lieux, en rémunération de l'utilisation de ses terres.
Il faut le rapprocher à d'autres impôts connus comme la dîme (le dixième) ou l'octain, ou d'autres lieux comme le Quint à Jarnac.
Mais les anciens racontent une autre version : "Quand tu plantes un sac de patates, tu en récoltes sept..."
Les terres situées à droite en montant vers Boutiers s'appellent ainsi !

Route du Solençon : (Le Solençon) Cette route est récente car elle ne figure pas sur le cadastre de 1820. Elle évite de prendre le "chemin de la maison brûlée" trop étroit et pentu, plus du tout adapté à la circulation moderne...

Chemin de Triquène : (Boutiers) D'où peut bien venir ce nom ? Cet étroit chemin mène au lieu-dit "Le triquène" (où est l'actuel terrain de foot), vastes terres qui vont jusqu'à Porte-Fâche.

Route des Tuileries : (Les Tuileries) Cette route est relativement récente. (voir Montée rouge)

Rue (& impasse) des Tuiliers : (Les Tuileries) D'anciennes maisons font penser que les ouvriers habitaient là, tout près des fabriques de tuiles. (plus d'infos)

Chemin des Vignauds : (St Trojan) Les vignauds sont de petites vignes.

La suite ? Cliquez ici ...

Retour à la page d'accueil
Ecrivez moi ...
Haut de page
© Philippe Dumas - Mai 1999 - Tous droits réservés

(Dernière mise à jour : mai 2016)