Balades à Boutiers St Trojan ...
FORUM... Journal interactif... ...FORUM

En cliquant sur le journal ci dessus, vous pourrez si vous le désirez, participer à cette page et ainsi, réagir sur ces sujets...
Vous pouvez rester anonyme, et l'adresse e-mail n'est pas obligatoire !

Actualités d'hier...
(1ère partie)
Vers 2ème partie ... !


SOMMAIRE




1906 / 2000 - L'EXTRAORDINAIRE DESTIN D'YVETTE LABROUSSE :

Yvette Labrousse le  05 septembre 1923

Yvette Blanche Labrousse est née le 15 février 1906 à Sète, au pied du Mont-Saint-Clair. Elle est la fille de Adrien Labrousse, conducteur de tramway et de Marie Brouet, couturière. Afin de suivre sa mère qui exerçait dans la haute couture, elle déménagea à Cannes puis à Lyon.
Yvette Labrousse
Naturellement baignée dans les belles toilettes, profitant d'un physique avantageux de 1,80 m et d'une beauté éclatante, elle fut élue en 1929 Miss Lyon, et surtout Miss France en 1930 !
Yvette Labrousse Miss France en 1930
Ce titre lui permettra par la suite de défiler pour des grands noms de la mode, de rencontrer des personnalités et de représenter la France de par le monde... C'est lors d'un de ces voyages avec ses parents qu'elle tomba sous le charme de l'Egypte. Elle habita alors Le Caire et se convertit à l'Islam.
Mais Yvette Labrousse est née sous une bonne étoile, et son conte de fées ne s'arrête pas là...

En 1938, elle rencontre l'Imam Sultan Mohammed Shah, plus connu sous le nom de Prince Aga Khan III. Il est né le 02 novembre 1877 à Karachi (Pakistan) ; est alors marié à Andrée Carron en troisième noce. Il est le 48ème chef spirituel des Ismaéliens. L'Ismaélisme est une communauté musulmane de l'Islam Chiite.
Leur rencontre est un coup de foudre ! En 1943, il divorce de sa 3ème femme et se marie avec Yvette Labrousse le 09 octobre 1944 à Genève en Suisse. Elle s'appellera désormais "Om Habibeh Bégum Aga Khan" (Bégum est un titre qui équivaut à celui de reine et qui signifie épouse de) !
Il a 67 ans, elle en a 38...

La Begum et Aga Khan III
La begum et Aga Khan III
La Begum Om Habibeh

Le couple s'installa sur les hauteurs du Cannet (Sud de la France) dans une magnifique propriété appelée "Yakymour", qui est la contraction de Yvette Aga Khan et amour. Ils passèrent également une grande partie des hivers dans leur villa d'Assouan "Noor-e Salaam" au bord du Nil et de ses cataractes. De par cette nouvelle fonction, elle accompagnera son mari en Inde, au Pakistan, en Afrique, assistera aux plus grands rassemblements et notamment aux célèbres cérémonies de la pesée, où les fidèles offrent à leur prince l'équivalent de son poids en or, argent, diamants ; soit tout de même 109 kilos... Elle accomplira un pèlerinage à La Mecque en 1955. Son dévouement lui attribua le titre sacré de "Mata Salamat". Elle devint ainsi la troisième Bégum à porter ce titre en quatorze siècles d'histoire. En France aussi, la Bégum des Ismaéliens charme son entourage. Il faut dire que l'Imam est riche, très riche, un des plus riches du monde... Ils côtoient et se lient d'amitié avec les plus grands, tels Charlie Chaplin, le Shah d'Iran, Jean Cocteau, François Mitterand (qui aimait se reposer à Assouan), Romy Schneider, Yves Montand etc...
En août 1949, en quittant leur luxueuse demeure du Cannet à bord de leur Cadillac, ils subirent un braquage par 3 hommes masqués et armés. Ils s'emparèrent du coffre à bijoux de la Bégum dans lequel se trouvait un diamant de 22 carats. Le montant du casse avait été estimé alors à 213 millions de francs, somme énorme à l'époque... et aujourd'hui encore !

Mausolée et villa d'Assouan "Noor-e Salaam"
Le couple vécu ainsi heureux durant 13 années. Mais l'âge aidant, le chef religieux des musulmans ismaéliens est malade, et le 11 juillet 1957, il décède à presque 80 ans ! Fidèle à la volonté de son mari, elle fit élever sur la colline surplombant la villa "Noor-e Salaam" un superbe mausolée. Il renferme depuis 1959 la tombe de L'Iman, et chaque jour, puis chaque année, elle y déposera une rose rouge.
Photo du Mausolée prise en Mars 2008 (perso)

Veuve à 51 ans, elle s'installera alors définitivement dans sa villa du Cannet, mais refusera toujours de refaire sa vie. Elle n'aura jamais d'enfant ! Elle consacrera le reste de sa vie entre autres à des actions caritatives en Egypte. Le 01 juillet 2000, elle s'éteindra à l'âge de 94 ans. Selon son souhait, la Bégum a été inhumée dans le mausolée de marbre blanc qu'elle fit construire pour son époux, et repose ainsi auprès de lui pour l'éternité.

Mais me direz vous malgré cette belle histoire d'amour, quel est le rapport avec notre jolie commune de Boutiers St-Trojan ?

Voeux de la Begum reçus par la famille Fernand Bareaud
Et bien Yvette Labrousse connaissait très bien Boutiers, puisqu'elle y a été vue de nombreuses fois par nos anciens. Elle se rendait également chaque année au domicile de la famille Fernand Bareaud, qui habitait rue du petit logis ! Cette même famille eut l'honneur dans les années 1950/1951 de passer quelques jours avec le couple princier dans la villa "Yakymour" du Cannet...
Ils racontèrent qu'ils étaient d'une immense gentillesse, et d'une grande simplicité. Mais les liens entre Yvette Labrousse et Boutiers remontent bien avant qu'elle devienne la Bégum...
En effet, Mr Lucien Gallard (né en 1907) raconte : "En 1930 (ou 1931...), j'ai vu Yvette Labrousse qui n'était pas encore la Bégum, danser à un bal public dans la salle de la 'mère THIBAUD', transformée en habitation, près du bistrot actuel"
A cette époque, elle séjournait donc chez Mr Fernand Bareaud (né en 1902) ; cependant, elle couchait toujours à l'hôtel François 1er à Cognac !
Son fils, interrogé à ce sujet répond : "Je sais que c'était une cousine 'éloignée'... Mon père me disait qu'elle a appris à faire du cheval au domaine de l'Ecart, sur un âne !"
Lorsque Mr Fernand Bareaud vendit sa maison rue du petit logis, l'acheteur remarqua un tableau qui devait representer la Bégum... Qu'est devenu ce tableau ?
Pour confirmer tout cela, Mr Robert Gorrichon révèle "Mon oncle Fernand Gorrichon était marié avec Hélène Goumin, cousine d'Yvette Labrousse, et Yvette Labrousse venait faire les vendanges chez mes Grands Parents qui habitaient 'Les Egaux' sur la route de Boutiers à Nercillac".

Si l'on "fouille" un peu dans sa descendance et que l'on scrute avec attention son arbre généalogique, son père s'appelait donc Adrien Labrousse. Il naquit le 25/10/1874 à Cressé en Charente-Maritime, près de Matha... Nous sommes maintenant déjà beaucoup plus près de Boutiers...
Il est mort le 01 juin 1969 dans les bras de sa fille, qui l'avait fait ramener à la villa "Yakymour". Il était venu s'installer à Cannes en 1908. Il fut conseiller municipal du Cannet, et doyen des anciens combattants de cette commune. Il sera inhumé aux cotés de son épouse, décédée en 1959 au cimetière du Claus, au Cannet. Nous voyons sur la photo de droite la Bégum debout en compagnie de ses parents. Derrière elle, un tableau représentant Aga Khan III...
Adrien Labrousse avait pour père Louis Labrousse (né le 22/12/1840 à Cressé) et pour mère Armanse Aubouin (née le 25/12/1843 à Haimps encore près de Matha). Ce sont donc les grand-père et grand-mère d'Yvette Labrousse. La famille de Fernand Bareaud retrouve également dans sa descendance des "Auboin"... Voici donc la confirmation des liens familiaux entre la Bégum et la famille Bareaud, et la raison pour laquelle elle venait à Boutiers...
Photo dans le journal le 03 juin 1969...

Cliquez sur l'arbre généalogique ci-dessous pour l'agrandir.
(il représente graphiquement en rouge le lien entre les familles...)

Arbre généalogique

Autres liens traitant du sujet :
http://www.ismaili.net/sultan/mata1.html
http://www.ismaili.net/mata/article_vue.html
http://boomer-cafe.net/version2/index.php/Elles-et-eux-dans-les-annees-50/Yvette-Labrousse-Begum-Om-Habibeh.html
http://www.amaana.org/sultweb/mata.htm (en Anglais mais des photos intéressantes)
Et il y en a bien d'autres...

Un grand merci à Mrs Max Bareaud, Jacky Gallard et Robert Gorrichon...
Ainsi qu'à Lydia Bareaud pour son aide précieuse au niveau de l'arbre généalogique !




1968 - L'AFFAIRE YVAN MITEAU :
(Histoire racontée par Christian Boisson)

Né le 08 octobre 1940 à Cognac, Yvan Miteau résidait, à cette époque chez ses parents qui avaient une maison sise à l'Etang. Il avait deux soeurs et un frère aînés qui vivent sans doute encore dans la région. Ce garçon plutôt introverti, attachant, suivait une scolarité sans brio mais sans bruit. Il se nourrissait intensivement d'une lecture de bandes dessinées qui faisait de lui un aventurier du quotidien. Je me souviens de monceaux de BD que nous pouvions lire chez lui. Est-ce la lecture de la vie de tous ces héros qui lui a tourné la tête ? En tout cas il a joué les héros de Mark Twain sur le Mississipi... sans le Mississipi.. En fugue, il vivait dans les arbres au milieu des bois. il avait alors été surnommé le "Tarzan Charentais"... Quant à son virage vers la délinquance, cela s'est passé au début des années 60.
Yvan Miteau en 1953
On m'a dit qu'il avait de très mauvaises fréquentations, petit milieu de Cognac et même le milieu de Bordeaux (où il y avait déjà un certain François BESSE qui allait se distinguer avec le nommé MESRINE ). Puis le 02 mars 1968, il a disparu et plus personne ne l'a jamais revu. Quand on a repêché sa voiture le 12 juin 1971, macabre passager englouti dans la Charente, devant le château de François 1er à Cognac, son corps dévoré par les poissons et les écrevisses, a été identifié par des objets retrouvés dans le véhicule. L'hypothèse de son exécution a été échafaudé par les enquêteurs à partir des renseignements qu'ils détenaient, et de sa position dans la voiture. Le suicide a été formellement exclu. Il aurait été victime d'un règlement de comptes... Une mort (officiellement déclarée le 21/06/1971) de anti-héros manifestement. Le milieu ne fait pas de cadeau aux faibles...

Merci à Christian BOISSON, et à Christine GILLES pour la datation...


La suite ? Cliquez ici ...

Retour à la page d'accueil
Ecrivez moi ...
Haut de page
© Philippe Dumas - Juin 2003 - Tous droits réservés

(Dernière mise à jour : décembre 2011)